WARHAMMER 40000 : Convers(at)ion Mecha-Tyranides

Bonjour à tous, et bienvenue dans ce premier épisode de Convers(at)ion, une série dédiée à la conversion d’armée. Pour rappel, la conversion (ou « kitbashing ») consiste à utiliser des bits de différentes figurines pour donner davantage de personnalité à vos figurines. Lorsque vous faites cela pour chacune des figurines de votre armée pour lui donner un thème général, vous avez une armée convertie.

Nous verrons dans chaque article une armée convertie différente, et l’interview du hobbyiste qui l’a réalisé. Certains font cela par amour du hobby, d’autres sont aussi des joueurs de tournoi invétérés, et tous vous donneront des conseils pour convertir vos armées. Pour information : Ces hobbyistes étant pour la majorité internationaux, la quasi-totalité des interviews a été traduite de l’anglais au français par mes soins.

Nous commencerons cette série par la superbe armée de mecha-tyranides de Nathaniel M.

Les Mecha-Tyranides de Nathaniel

Philippe-Michel : Salut ! Est-ce que tu peux décrire le thème de ton armée convertie, l’idée générale, en une phrase ?

Nathaniel M. : Des Tyranides mécaniques construits par un Culte Genestealer.

PM : Parlons un peu de toi. Qui es-tu, et d’où est-ce que tu viens ?

N : Je m’appelle Nathaniel, je suis un passeur maritime (nb : « Ferryman ») de 38 ans, à Plymouth au Royaume-Uni. Je vis avec ma fiancée et nos deux enfants qui sont heureusement encore trop jeunes pour faire leurs premiers pas dans le hobby. Je ne pense pas avoir le budget pour une famille de wargamers !

PM : Effectivement, ça peut coûter cher ! Comment est-ce que tu as découvert ce hobby, d’ailleurs ? Cela fait combien de temps que tu le pratiques ?

N : J’ai commencé à jouer à Warhammer 40,000 quand j’avais à peu près 13 ans. C’est un ami qui venait d’acheter la boîte de la Deuxième Édition qui m’a introduit à cet univers. J’ai fait une pause du hobby entre vingt et trente ans, puis j’ai repris il y a huit ans pour rejoindre des parties régulières du vendredi soir qu’un ami venait de lancer. Pendant que je peignais ma compagne a noté que c’était sympa de me voir faire quelque chose qui n’impliquait pas un écran d’ordinateur, du coup j’ai continué.

PM : C’est une chance d’avoir une compagne aussi compréhensive. Est-ce que tu peux nous en dire un peu plus sur le thème général de ton armée convertie ? Comment est-ce que tu as eu cette idée ?

N : La Brotherhood of the Sleeping Wyrm (La Confrérie du Serpent Endormi, NLDR) est le nom de mon Culte Genestealer. Dans leur background ils ont cherché des fragments de vieux STC (Standard Template Construct) et de technologies Xenos interdites. Ils interprètent ces technologies à un niveau instinctif, et de façon inconsciente ils recréent leurs seigneurs Tyranides. L’idée m’est venue des Ambots de Necromunda. Je voulais les ajouter à mon Culte Genestealer mais je ne trouvais pas de bonne façon de les intégrer puisqu’ils n’avaient pas de règles dans 40k. Une fois que j’ai eu la boîte entre les mains j’ai réalisé qu’ils étaient à peu près la bonne taille pour être utilisés comme des Guerriers Tyranides. Le concept de l’armée est venu de cette première conversion.

Les Guerriers Tyranides, premières figurines de l’armée

PM : Quand est-ce que le projet a commencé ? Combien de temps est-ce que cela a pris ?

N : Le premier Guerrier Tyranide a été terminé le 29 mars 2019, et la dernière figurine –un Genestealer- a été terminée le 19 février 2020. Donc quasiment un an pour terminer ce projet.

PM : Comment est-ce que tu as fait pour réaliser ce projet ? Quels bits est-ce que tu as utilisé ?

N : La méthode de conversion varie d’une figurine à l’autre dans mon armée. Pour certaines j’ai commencé avec une vision très clair de ce que je voulais, avec une liste préétablie des différents morceaux dont j’aurai besoin pour la construction. Pour d’autres figurines je me suis juste assis à mon bureau avec ma boîte à bits et j’ai commencé à jeter des superposer certains éléments les uns sur les autres pour voir ce qui pouvait fonctionner. Pour certaines créatures, comme mon Malanthrope par exemple, je n’avais même pas décidé quelle créature Tyranide ce serait jusqu’au moment où la figurine était déjà à moitié assemblée. Avant ce projet j’avais une grande armée de l’Adeptus Mechanicus que j’ai découpé en morceaux pour récupérer des bits. La plupart de l’armée vient soit de l’Adeptus Mechanicus soit des Imperial Knights, mais il y a aussi du Blackstone Fortress et même des pièces du jeu Adeptus Titanicus. Le plus souvent j’ai essayé d’utiliser des éléments de l’Imperium, puisque je pense que c’est ce à quoi un Culte Genestealer aurait accès le plus facilement.

Le Malanthrope

PM : Logique en effet. Des techniques de peintures particulières ?

N : Pour la peinture j’ai essayé de rester aussi simple que possible. Des couleurs très basiques sur lesquelles j’ai ensuite ajouté un peu de light weathering.

PM : Quelle figurine représente le mieux l’esprit de ton armée ? Et pourquoi ?

N : Je pense que le Trygon représente le mieux l’armée. À la fois complètement différent de tout ce que fait l’Imperium, mais en même temps il a été de toute évidence fabriqué avec des pièces impériales… Tout en ressemblant vraiment à une monstruosité alien mécanique !

Le Trygon

PM : De quelle figurine est-ce que tu es le plus fier ?

N : Probablement mon Dimachaeron. Je n’avais absolument aucun plan lorsque j’ai commencé l’assemblage. Je me suis assis avec une collection de bits de vieilles figurines AdMech, et je me suis lancé dans la construction. Le résultat final est bien au-delà de ce que j’avais espéré, et la réponse de la communauté à la figurine terminée a été incroyable !

Le Trygon

PM : Est-ce qu’il y a eu des surprises dans la réalisation de cette armée ? Des difficultés que tu n’avais pas prévues ? Quelque chose qui a mieux fonctionné que prévu ?

N : La réaction de la communauté de façon générale a été la chose la plus surprenante pour moi. J’ai reçu des messages de personnes à travers le monde qui venaient poser des questions sur le projet, ou juste pour exprimer leur admiration. Une vraie leçon d’humilité.

Les Carnifexs

PM : Est-ce que tu es heureux du résultat final de l’armée ? Est-ce que le rendu est celui que tu espérais ?

N : Je suis très heureux du résultat, même si je dois reconnaître qu’au moment où j’ai fait la dernière unité je commençais à manquer d’inspiration. J’étais clairement prêt à déclarer que l’armée était achevée, et à avancer au projet suivant.

Le Hive Tyrant

PM : En rétrospection, s’il y avait une chose que tu pouvais changer dans ton armée, qu’est-ce que ce serait ?

N : Les Gargouilles. J’ai vraiment eu du mal à trouver comment faire les ailes sans utiliser des figurines qui ne soient pas de Games Workshop. Au final je les ai simplement découpées dans des feuilles de plastique colorées. Si les Pteraxxi de l’Adeptus Mechanicus avaient été disponibles à ce moment-là, j’aurai utilisé leurs ailes pour sûr.

Les Gargouilles

PM : Des conseils pour nos lecteurs qui voudraient commencer un projet de conversion similaire ?

N : Acceptez qu’aucun plan ne survive le contact avec un hobby knife. Très peu de mes conversions ressemblent exactement à l’image que je m’en faisais avant de commencer à les construire. Je crois que le meilleur avis que je puisse donner est de garder de la flexibilité dans vos plans. Aussi, si vous prévoyez de faire une armée entièrement customisée ce n’est qu’une question de temps avant que vous ne découpiez en morceau une énorme figurine forcément très chère. Mieux vaut se faire à l’idée. Enfin, si vous êtes comme moi et que vous aimez poster vos figurines sur les réseaux sociaux, ne postez que la figurine peinte et terminée. Je pense que ça gâche une partie de l’impact si tout le monde a vu les images du work-in-progress avant ça.

Les Zoanthropes

PM : Quel est ton avis sur les kits Easy-to-build de Games Workshop qui sont de plus en plus répandu, du point de vue des conversions ?

N : Je ne pense pas que les kits Easy-to-build ont un impact sur la conversion et le kitbash. Ma conversion la plus récente, pour mon armée d’Eldars Exodites, a été réalisée en partant des Myrmourn Banshees Easy-to-build.

PM : Très bien ! Parlons maintenant du jeu en lui-même. Est-ce que tu joues ? Si oui, quelles règles et factions utilises-tu pour ton armée ?

N : Il se trouve que je ne joue que très rarement à Warhammer 40k. Lorsque je fais des parties c’est avec un groupe d’amis proches. En tout cas je n’ai clairement aucun intérêt pour les tournois. Pour moi la peinture et l’assemblage, c’est tout le hobby. Le jeu est juste une excuse pour faire des soirées avec mes amis.

PM : D’accord, donc je suppose que tu n’as pas de conseils tactiques ou de tricks de jeu, alors ?

N : Je suis sans l’ombre d’un doute le pire tacticien ayant jamais jeté un dé à Warhammer. Tu ne veux pas de conseil de ma part, je t’assure.

PM : Quels sont tes futurs projets ? Tu disais que cette armée est terminée, mais ta dernière fig est un Exodite, c’est ça ?

N : Cela fait environ 10 mois que je suis sur ce nouveau projet, une armée d’Eldars Exodites qui sera aussi entièrement convertie, et qui est prévue pour être bien plus vaste que celle de mes mecha-nids. N’hésites pas à jeter un coup d’œil sur mon Instagram @natman82 où je poste toutes mes figurines lorsqu’elles sont terminées.

La Brotherhood of the Sleeping Wyrm prête au combat

PM : Parfait, merci pour tes réponses, merci pour ton temps, et bon courage pour ton armée d’Exodites !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

2 réponses

Laisser un commentaire

Centre de préférences de confidentialité

Cookies

Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse de messagerie et site dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an.

Si vous vous rendez sur la page de connexion, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur.

Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé.

En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

_gid _ga sib_cuid gdpr[allowed_cookies] gdpr[consent_types]